Christophe Duprat : “Le défi LGV : nous sommes prêts”

///Christophe Duprat : “Le défi LGV : nous sommes prêts”
  • LGV - 01 juillet 2017

Christophe Duprat : “Le défi LGV : nous sommes prêts”

Quels sont les impacts directs et indirects envisagés sur notre territoire métropolitain, avec l’arrivée de la LGV, le 2 juillet prochain ?

Christophe DupratLes premiers impacts positifs de l’arrivée de la LGV, c’est tout d’abord une meilleure desserte entre Paris et Bordeaux avec un temps de trajet passant de 3h15 voire 4h00 à 2h04. C’est aussi une meilleure cadence avec 18,5 allers-retours directs par jour et donc beaucoup plus de voyageurs grâce aux nouvelles rames en duplex à double étage. Un autre impact positif, c’est le fait qu’il y ait déjà 50% de réservations de plus en juillet et en août 2017 par rapport à 2016, à la même période. Cela est encourageant et nous pouvons nous demander comment se rendre à la gare et comment en repartir ? Plusieurs modes de transport s’offrent aujourd’hui aux utilisateurs et aux futurs usagers : la marche, le vélo avec deux vélos stations qui vont être installées du côté de Belcier et côté ex-gare d’arrivée, la voiture avec les parkings existants Saint-Jean et Meunier Saint-Jean, l’ouverture du parking du Hall 3 de la Gare et la réouverture du parking Quai de Paludate Saint-Jean ainsi que les transports en commun.

Quelles dispositions vont être prises et mises en œuvre par Bordeaux Métropole afin d’anticiper l’évolution de la gare Saint-Jean et de ses environs ?

Le projet Euratlantique a pour ambition d’anticiper l’évolution de notre gare. En effet, Alain Juppé avait souhaité que cela soit une opération d’intérêt national afin que l’Etat puisse piloter ce projet avec les trois communes dont le territoire est concerné : Bordeaux, Bègles et Floirac. Aujourd’hui, l’OIM Euratlantique a pour objectif d’équiper le quartier de la gare en termes de logements de proximité, d’activités économiques, de bureaux afin d’accueillir les nouvelles entreprises mais aussi les nouveaux habitants dont les parisiens souhaitant s’installer sur le territoire métropolitain. Par ailleurs, de nouveaux quartiers ont été créés pour anticiper plus largement les transformations de notre Métropole avec notamment Bastide Niel, Brazza, Bassins à flot ou Ginko, tous aujourd’hui bien desservis par les transports en commun. En effet, ces quartiers sont ou seront à deux pas de la gare grâce au tramway ou aux futurs BHNS. Un travail important a été mené afin que le BHNS, dès 2019, vienne en renfort auprès des autres modes de transport déjà existants pour arriver ou partir de la gare.

Comment s’adapter au mieux aux besoins de nos actuels et futurs usagers ?

Afin de s’adapter au mieux aux besoins de nos actuels et futurs usagers, nous avons mis en place des services partiels sur la ligne C du tramway, les vendredis soirs, les dimanches soirs, et les moments de départs. Ces services, dits partiels, auraient du s’arrêter normalement à la fin du mois de mai mais nous avons décidé de les maintenir afin que les usagers entre Carles Vernet et Quinconces fleuve, puissent rejoindre le centre-ville de Bordeaux. Nous avons souhaité également élargir les fréquences des lianes 1 et 9, et augmenter les fréquences du tramway afin de s’adapter au mieux aux attentes et aux besoins de nos utilisateurs. Nous pouvons également aborder la très récente et importante rénovation de notre gare entièrement réaménagée. Les nouveaux aménagements seront nombreux dont le pont de la Palombe qui rejoindra les deux côtés de la voie ou le Hall 3 de la gare qui aujourd’hui, permet à tous de la rejoindre de différents côtés de Bordeaux.

J’ai envie de dire nous semblons prêts !

LGV - 01 juillet 2017

2017-10-04T15:11:14+00:00