Avec Marik Fetouh, le vivre-ensemble se fait métropolitain

///Avec Marik Fetouh, le vivre-ensemble se fait métropolitain

Avec Marik Fetouh, le vivre-ensemble se fait métropolitain

Parce que l’égalité est l’un des trois principes fondateurs de notre République, qu’elle est le ciment de notre cohésion sociale, s’engager dans la prévention et la lutte contre les discriminations est essentiel.

Dans cette volonté d’aller plus avant dans ce domaine, de poursuivre et de renforcer les efforts menés sur la métropole, Alain Juppé a confié cette mission à Marik Fetouh.

Fort de l’expertise que lui confère, notamment, sa délégation à la ville de Bordeaux, Marik Fetouh revient sur sa détermination à promouvoir l’égalité et le vivre-ensemble à l’échelle métropolitaine.

1564861321456

Adjoint au Maire de Bordeaux en charge de l’égalité et de la citoyenneté, Marik Fetouh, pouvez-vous nous dire pour quelles raisons Alain Juppé vous a confié cette délégation à la ville ?

Je crois qu’Alain Juppé a repéré, bien avant les élections municipales de 2014, le travail que je menais au sein de mon mouvement politique (le MoDem) dans le domaine de la lutte contre les discriminations. J’y animais, en effet, une réflexion sur ce thème avec Martine Moga, aujourd’hui conseillère régionale, qui avait vocation à contribuer aux programmes de notre mouvement lors des différentes échéances électorales. Ayant eu vent de ce travail, Alain Juppé m’a invité à venir le voir à l’Hôtel de Ville en 2010 pour que je lui fasse des propositions, et m’a confié en 2013 la mission de rapporteur général du Cobade, le Comité de veille et d’actions contre les discriminations et pour l’égalité. Un rapport, élaboré en concertation avec les membres de cette instance, qui analysait les actions des autres villes dans ce domaine, et faisait un certain nombre de préconisations, lui a été remis début 2014. Alain Juppé s’en est en partie inspiré pour son programme municipal. Je crois donc qu’il s’est dit que je devais être la personne la mieux à même de pouvoir mettre en œuvre son projet en matière de vivre ensemble, ayant travaillé dessus au préalable.

Comment s’effectue le passage à une vision et une action de dimension métropolitaine ?

Tout naturellement et progressivement.

Il a d’abord été nécessaire de poser avec tous les acteurs cette thématique dans la proximité et donc, pour commencer, à une échelle réaliste, celle de la ville.

Ainsi, début 2015, l’Observatoire Bordelais de l’Egalité a réalisé une enquête sur le ressenti des discriminations. On a pu constater à cette occasion que tout.e.s les habitant.e.s de la métropole se sentaient concerné.e.s, alors que l’enquête était diffusée exclusivement par la ville de Bordeaux : 93% des répondant.e.s habitent la métropole (33% dans une commune autre que Bordeaux, et 60% à Bordeaux). Cela montre que l’intérêt pour la lutte contre les discriminations dépasse très largement le seul territoire bordelais. D’ailleurs, d’autres communes ont des adjoints en charge de cette question, comme Fatou Diop à Mérignac et Fatiha Bozdag à Pessac.

L’enquête de l’Observatoire nous a permis d’organiser en mai et juin 2015 les Etats-Généraux de l’Egalité et de la Laïcité. Ils ont permis d’associer tous les partenaires publics, dont Bordeaux Métropole, et privés concernés par le sujet, à un travail de réflexion sur les améliorations envisageables à la ville tant sur l’interne que sur les politiques publiques. Ce travail aboutira début 2017 sur l’adoption des plans de lutte contre les discriminations de Bordeaux ville et Bordeaux Métropole.

L’exemplarité des collectivités est primordiale. Renforcer la conscience des bordelais à cette thématique du vivre ensemble l’est tout autant, d’où la naissance de la Quinzaine de l’Egalité. L’idée est de rassembler différents acteurs qui œuvrent pour le vivre ensemble. Cette année, nous en sommes à la 3ème édition. Un véritable succès. Plus de 60 actions ont été conduites avec une cinquantaine de partenaires et trois communes de la métropole (Pessac, Mérignac et Talence) se sont associées à cette manifestation.

Comme quoi, la dimension métropolitaine est déjà engagée sur ces questions sociétales essentielles. Mais, l’an prochain nous devrions avoir un véritable volet métropolitain à cette Quinzaine.

Ma mission sur la métropole me permettra assurément de lier les démarches de la ville de Bordeaux et de la métropole sur le sujet des discriminations.

14701056_10211116445132783_4052241321693897498_o

En quoi consiste précisément votre mission sur la métropole ?

Je rappelle que, depuis 2011, Bordeaux Métropole s’est engagée à développer des projets relatifs à l’innovation sociale : promotion de l’égalité femmes/hommes en interne et dans les politiques publiques, mise en œuvre du télétravail, mise en place d’une conciergerie solidaire d’entreprise. En juin 2015, un programme de travail a élargi les domaines d’intervention, en ajoutant la lutte contre les discriminations, l’accueil de jeunes en service civique et l’accueil de personnes exécutant une peine de travail d’intérêt général.

Il faut souligner que, depuis mai 2015, Bordeaux Métropole participe aux groupes de travail sur la lutte contre les discriminations initiés par la ville de Bordeaux. En raison de la mutualisation des services (ressources humaines et logement) et du contrat de ville métropolitain (dont le Plan de lutte contre les discriminations doit désormais être une annexe) et de par ses compétences propres (aménagement, transports), une démarche dont je serai l’élu référent va être mise en place.

Elle comprend trois axes de travail :

  • la réalisation d’enquêtes afin de mesurer le ressenti de discriminations, de le rendre visible et d’agir pour améliorer les pratiques de Bordeaux Métropole,
  • la construction d’un plan métropolitain de lutte contre les discriminations (dont un certain nombre d’actions seront communes avec celles du plan de lutte contre les discriminations de la ville de Bordeaux et pourront être reprises par les communes qui le souhaiteront),
  • la recherche de la double labellisation Egalité femmes/hommes et Diversités pour Bordeaux Métropole, labellisation qui pourra être conjointe à celle de la ville de Bordeaux.

Bien évidemment, ces axes ne sont pas exhaustifs. D’autres questions relatives à la lutte contre les discriminations pourront être abordées.

Et vous pouvez compter sur ma totale détermination à mener une politique proactive en matière de lutte contre les discriminations et afin d’améliorer le vivre ensemble. Car comme le disait Montaigne, « une injustice faite à un seul est une menace faite à tous ».

Quelle est votre ambition pour la métropole ?

L’ambition se situe à trois niveaux. Tout d’abord, un établissement public doit être exemplaire sur ses pratiques managériales et vis-à-vis des usagers. On ne peut pas demander des efforts aux autres si soi-même on n’a pas effectué un travail au préalable.

Ensuite, Bordeaux Métropole a des politiques publiques, en matière de transports, ou encore d’aménagement urbain, dans lesquelles les questions d’égalité sont primordiales, notamment en matière d’égalité femmes-hommes. Par exemple, suite à l’enquête de l’Observatoire Bordelais de l’Egalité, qui a mis en évidence des problèmes de harcèlement dans les transports, une enquête plus spécifique, financée par Bordeaux Métropole, Kéolis et la Ville a été réalisée. Des préconisations, comme l’arrêt du bus à la demande, la nuit, sont à l’étude. En matière d’aménagement urbain, nous souhaitons que toute requalification soit précédée d’une marche « genrée », c’est-à-dire que l’on demande leur avis aux habitant.e.s, hommes et femmes dans deux groupes séparés afin que celles-ci puissent exprimer des besoins plus spécifique notamment en terme d’éclairage et de sécurité. La lutte contre les discriminations doit donc être transversale à l’ensemble des politiques publiques.

Enfin, et c’est là, la spécificité de Bordeaux Métropole : la capacité à mettre en lien les 28 communes, et à permettre un échange autour des outils et des pratiques. Par exemple, elles pourront piocher dans le plan de lutte contre les discriminations les actions qui leur semblent pertinentes à mettre en place dans leur territoire.

Exemplarité dans le management, prévention des inégalités et des discriminations dans les politiques publiques, coordination et mise en lien des communes : voilà une belle ambition pour notre métropole !

MF AJ

2017-10-04T14:21:46+00:00