Euro 2016 : des retombées économiques douze fois supérieures aux coûts de l’événement !

///Euro 2016 : des retombées économiques douze fois supérieures aux coûts de l’événement !
  • Bordeaux et l'Euro 2016

Euro 2016 : des retombées économiques douze fois supérieures aux coûts de l’événement !

Attendu par tous les aficionados du ballon rond, l’Euro 2016 l’est aussi pour les villes hôtes et les acteurs économiques. Peut-être se rappellent-ils qu’en 1998 après le Mondial remporté par les Bleus, la France avait gagné 0,3 points de PIB suite à l’organisation de la compétition.

Troisième événement médiatique mondial, ce sont sept à huit millions de touristes qui sont attendus pendant le mois de la compétition et 100 000 emplois créés spécialement pour l’occasion. Ainsi, d’après une étude du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) de l’université de Limoges, les retombées économiques pour la France s’élèveront à plus de 1 000 milliards d’euros.

Toujours selon cette étude, Bordeaux serait la quatrième ville-hôte a bénéficié de l’impact économique de la compétition. Avec quatre matchs de groupe et un quart de finale, notre Métropole accueillera près de 700 000 personnes au total. La Fan Zone, la deuxième plus grande de France pouvant contenir jusqu’à 60 000 spectateurs.

Ainsi, ce sont plus de 126 millions d’euros de retombées espérées pour notre Métropole durant le mois où elle accueillera les matchs et animations liés à l’Euro 2016. Sur ces 126 millions, 88 proviennent de dépenses des spectateurs et visiteurs. En moyenne, ce sont 353 euros par jour et par personne qui devraient être dépensés. Les 28 millions restants proviennent quant à eux de l’apport de l’Etat pour la construction du nouveau stade.

Preuve en est, les retombées attendues sont de loin supérieures aux coûts liés à l’événement  comme le rappelait Alain Juppé lors de la présentation des dispositifs de sécurité et d’animation le 17 avril dernier : « ll y a d’un côté le coût pour les collectivités publiques et de l’autre, les retombées. La balance sera extrêmement positive. Tout n’est pas toujours affaire d’argent. Un peu d’optimisme et de joie partagée ça compte aussi pour le moral d’une ville ! »

En lien avec l’événement, près de 900 offres d’emplois sont à pourvoir. En mars dernier, en présence de Virginie Calmels, Arielle Piazza, et de Yohan David, 330 demandeurs d’emplois ont été recrutés notamment dans les domaines de la sécurité et de la restauration.

Les entreprises locales ne sont pas en reste, en effet, 80% d’entre elles ont remporté les appels d’offres pour l’organisation de l’Euro. De même, les effets induits, encore non mesurés, sur l’activité commerciale et touristique de la Métropole devraient être conséquents et font dire à l’ensemble des professionnels du tourisme bordelais que 2016 sera un cru exceptionnel. Rappelons-nous néanmoins que la Coupe du monde 1998 a permis de multiplier par trois le nombre de touristes à Bordeaux.

Pour l’instant, une seule certitude, les brasseurs sont à la fête ! Un comble dans la capitale mondiale du vin ! Peut-être, les supporters venus de toute l’Europe trouveront-ils le temps de visiter la toute nouvelle Cité de la Civilisation et du Vin ou encore participer à la fête du Vin du 23 au 26 juin.

2017-09-28T16:27:30+00:00