Ce soir, la grande halle du MIN accueillait des visiteurs inhabituels. Attirés, dans un premier temps par la maquette, leur attention fut finalement retenue par la présentation du projet de franchissement Jean-Jacques Bosc.

 Après une large concertation, achevée en mars 2011, il était nécessaire de répondre à des questions telles que : Qu’est-il advenu des recommandations issues de la concertation ? Ont-elles influencé la conception du projet ?

 Alain Juppé a souhaité faire un “retour vers les territoires” et vers toutes les personnes qui se sont mobilisées pendant la concertation : représentants d’associations, représentants et habitants des quartiers limitrophes de Bordeaux, Bègles, Floirac et Bouliac.

 C’est donc entouré des maires et de représentants des communes concernées qu’Alain Juppé a échangé avec les personnes présentes dans la grande halle… après avoir laissé le soin au concepteur, le cabinet OMA, de redessiner sous leurs yeux le futur pont Jean-Jacques Bosc.L1140244 (Copier)

Long de près de 550 m et large 44 m, le pont accueillera, notamment, une voie en site propre, une voie par sens affectée aux véhicules légers et poids lourds et un sens dévolu aux modes de déplacements collectifs ou alternatifs.

Sa « Plateforme urbaine qui s’étend au-dessus de la Garonne », qui permet la création d’un espace public majeur, constitue une véritable originalité.

Finalement, après le pont Jacques Chaban-Delmas, la magie des ponts (et leur réalisation) opère toujours.