Lundi 18 février 2013, le Maire de Bordeaux rendait longuement visite à son voisin et ami le Maire de Talence.
Quand un Alain rencontre un autre Alain, que se racontent-ils ?
Des histoires de proximité… bien-sûr.

« L’esprit Cafétéria »

La ballade talençaise a débuté, sous un soleil de bon augure, par une halte au Café Georges situé au cœur de Talence dans la librairie éponyme.
Les deux Maires ont discuté à bâtons rompus autour d’une tablée composée des représentants des Cultes, des commerçants, de Domofrance et de l’association “Com’Cazabonne”.
Les échanges ont été riches avec au centre du débat, l’humain et le lien nécessaire à préserver entre chaque membre de toute communauté :
– l’intergénérationnel à imaginer dans les programmes de logement à venir…
– le progrès d’internet qui ne doit pas exclure les relations incarnées.
En effet, qu’il s’agisse du NODE, lieu d’échange numérique à Bordeaux, cher à Alain Juppé, ou de l’E.Shopping, fierté du maire de Talence, la « toile » ne remplace pas le contact humain. L’isolement de l’outil est compensé par « l’esprit caféteria », ce besoin de se rencontrer malgré tout, comme le souligne le Maire de Bordeaux.
Ce même esprit présidait incontestablement à cet échange autour d’un café !
« Les clefs du bonheur »
En présence de nombreux habitants du quartier, au nombre desquels le Président du Comité Cauderès radieux, le Maire de Bordeaux a remis à Alain Cazabonne les clefs des anciens locaux de la Ligue de Guyenne.
275m² de bonheur pour les associations riveraines !
Certes, des travaux à prévoir mais aussi pour le Maire de Talence l’occasion d’envisager un chantier d’insertion pour les jeunes.
Et en tout cas un bel emplacement arboré qui aurait, pour un peu, donné des remords au Maire de la Ville Centre…

« Un vrai Forum de discussion »

Le Forum des Arts et de la Culture talençais était la 3ème étape de ce parcours.
Il fut un lieu et un moment d’échanges passionnés entre les deux maires et les élus locaux ainsi que les représentants des associations talençaises.
Alain Juppé et Alain Cazabonne ont ici endossé leur habit d’élus communautaires, tous deux vice-présidents de l’agglomération.
Le propos commun et partagé pourrait se résumer à cette phrase du Maire de Talence : « Elus, Citoyens, construisons la ville de demain ! », déployant dans leur propos une même vision sur la proximité du Maire, seul interlocuteur élu au suffrage direct, et donc légitime vis-à-vis de ses habitants.
Les enjeux sont clairement posés à l’échelle de notre agglomération : le logement, son corollaire, l’emploi et bien entendu l’épineuse question des déplacements (et du stationnement).
Le constat est alarmant. Mais il n’est pas alarmiste.
Par un jeu de questions-réponses soutenu avec la salle, l’horizon s’est éclairci.
Oui, l’agglomération, et la ville centre qui a montré l’exemple, doivent « densifier » afin d’éviter un étalement de l’habitat qui mite les espaces naturels et renforce, de manière peu soucieuse de l’environnement, le recours à la voiture.
Oui, la CUB doit être attractive et accessible pour créer encore davantage d’emplois dans ces filières qui sont autant d’atouts : l’Espace, le laser, la filière Bois, la Santé mais aussi le tourisme (fluvial et viti-vinicole notamment).
Oui, l’agglomération doit s’attacher prioritairement à régler les questions de déplacements : en intra, par des modes de déplacements collectifs adaptés (tram, TCSP), mais aussi en périphérie, la mise à 3 voies de la rocade, et la création de barreaux de délestage placés en amont à traiter prioritairement par rapport à d’autres grands chantiers.
L’état des finances publiques du pays et la chute des dotations aux collectivités locales sont au cœur des préoccupations des deux orateurs, un étalement des projets à inscrire dans le PPI de la CUB sans doute indispensable, mais l’optimisme revient lorsqu’ils évoquent le dynamisme et la force d’innovation de la jeunesse !

« Déléguer et non pas confisquer ! »

La salle François Mauriac était comble lorsqu’Alain Juppé et Alain Cazabonne sont parvenus à l’ultime station de leur parcours.
Après le mot d’introduction de la Présidente de « Com’Cazabonne », le Maire de Talence puis le Maire de Bordeaux se sont succédés au pupitre.
Pour les deux élus, la ville est le « laboratoire de la démocratie » et l’intercommunalité doit demeurer au service des communes sur des compétences qui ne lui sont que déléguées.
Ils déplorent tous deux la politisation de la CUB de ces derniers mois, et la volonté certaine de son Président de « grignoter » peu à peu leurs compétences aux villes qui la composent.
L’un comme l’autre attachés à la prédominance du « fait communal », ils dénoncent le concept de « compétence partagée », imposé à leurs villes pour prendre la main sur la culture, les sports, la politique sociale ou bien encore le tourisme et le numérique.

L’alternative est bien là : dans le choix des priorités à remettre au cœur du débat, dans le respect du rôle prédominant du maire, seul interlocuteur au fait des préoccupations de ses concitoyens mais devant pouvoir s’appuyer sur une intercommunalité solidaire et non pas confiscatoire.
Les échanges avec la salle sont sérieux mais aussi concrets.
De l’endettement du pays jusqu’à la question des changements de rythmes scolaires, tant Alain Cazabonne qu’Alain Juppé expliquent, précisent et se complètent.
Ils ont, pour terminer cet échange passionné, à l’issue de cette ballade en terres talençaises, bien mérité le buffet campagnard chaleureux qui leur était ensuite destiné !